Le stationnement, un sujet sensible !

stationnement payantLa problématique du stationnement est très souvent évoquée dans les courriers que nous recevons de nos concitoyens. C’est un sujet sensible et difficile.

Sensible, car il touche aux habitudes de chacun dans un pays où la voiture conserve une place majeure.

Difficile, car dans notre commune située en première couronne, les emplacements sont de moins en moins nombreux avec l’arrivée des pistes cyclables, des stations Vélib’, Autolib’, des places de livraison, de transports de fonds, de deux roues !

Il nous a donc fallu le réglementer avec un double objectif : instaurer une rotation rapide dans les zones très commerciales et faciliter le stationnement résidentiel.

Mais les lois et les techniques évoluent. Ainsi, pour le stationnement souterrain, la tarification au quart d’heure est obligatoire depuis le 1er juillet dernier. A Charenton, nous avons fait le choix de la gratuité pour la 1ère demi-heure et un tarif de 0,50€ est appliqué chaque quart d’heure suivant.

Au 1er janvier 2016, c’est la dépénalisation du stationnement qui entrera en vigueur : la traditionnelle amende à 17€ laissera place à une redevance d’occupation du domaine public.

Le système Moneo a pris fin brutalement et Charenton avait anticipé en proposant le système Paybyphone, désormais généralisé également à Paris.

Le stationnement des personnes handicapées est devenu gratuit (il l’a toujours été à Charenton), mais nous devons aussi faire face à des personnes peu scrupuleuses qui utilisent de fausses cartes !

Il nous faut donc nous adapter et nous avons fait le choix de la simplification avec une zone verte couvrant l’ensemble de la ville (la zone bleue est abandonnée) et une zone rouge pour les quartiers nécessitant une rotation rapide. Les tarifs évoluent, mais nous avons pris soin d’épargner les résidents charentonnais puisque l’abonnement mensuel demeure au tarif de 20€/mois.

Notons qu’à Paris, les tarifs du stationnement (visiteurs et résidentiel confondus) ont, à l’inverse, fait un bond spectaculaire avec plusieurs mesures annexes décourageant d’utiliser la voiture (tarification jusqu’à 20h, mois d’août payant, carte résident facturée à 45€, etc…).

A Charenton, nous voulons être attentifs à concilier une nécessaire modération de la circulation motorisée en ville (moins de voitures, moins de vitesse) et le maintien de fonctions économiques et résidentielles impliquant une offre de stationnement suffisante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *