Latest Posts

Un vandalisme inacceptable

Communiqué du Groupe Charenton-Demain.

Le 16 mars 2012, la permanence du Parti socialiste à Charenton-le-Pont a été victime d’un acte de vandalisme inacceptable.

Le Maire, Monsieur Jean-Marie BRETILLON, ainsi que l’ensemble de la majorité condamnent avec fermeté cet acte de malveillance incompatible avec l’expression du débat démocratique.

Bien que la campagne électorale soit parfois propice à des incidents (affichage sauvage, graffitis,…), il s’agit manifestement là davantage d’un procédé relevant de la psychiatrie, d’un acte de vengeance personnelle ou d’un acte … Lire la suite

L’étrange proposition de M. Hollande !

Supprimer le mot race de la Constitution, voilà la dernière proposition du candidat socialiste !
Que dit l’article premier de notre Constitution : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles
Lire la suite

Contrôler l’immigration pour réussir l’intégration

« L’immigration, c’est un atout, l’immigration est une richesse, mais pourquoi ne pas reconnaître que l’immigration peut être aussi un problème ? (…) Il faut contrôler l’immigration pour qu’elle soit compatible avec nos capacités d’accueil, avec la situation de notre économie, avec la situation de notre école, et même avec l’équilibre de notre protection sociale. » Nicolas Sarkozy, Bordeaux 3 mars 2012

1. L’immigration zéro est un mythe autant qu’une absurdité, la France ne peut accueillir sur son territoire qu’en fonction de … Lire la suite

Revaloriser le travail pour sortir de la crise

Le diagnostic de Nicolas Sarkozy en 2007 sur la nécessité de revaloriser le travail était le bon.

Car la crise qui a éclaté en 2008 et qui se prolonge jusqu’à aujourd’hui est une crise du travail : crise de la spéculation et de l’argent facile préférés au travail et à l’effort ; crise de l’assistanat qui peut payer plus que le travail ; crise de l’endettement public qui a fini par remplacer le travail pour financer notre croissance.

Pour Nicolas Lire la suite